Are you W10 experienced ?

Lorsque W10 fût annoncé avec une interface plus classique, j’avoue avoir ressenti une forme de soulagement… Oui, j’ai honte mais j’utilise encore le système d’exploitation de cet éditeur contre lequel je peste très souvent. En effet, pour tout joueur qui se respecte et qui ne contente pas des qql jeux compatibles ou du non-émulateur Wine sous Linux, Windows reste indispensable. C’est dommage mais c’est une réalité. Mais pour en revenir à la version 10, sa sortie coïncidait avec mon projet de changer de machine ; le calendrier s’annonçait donc plutôt pas mal.

Mais voilà comme d’habitude avec Microsoft, ça n’a pas été si simple. J’ai bien sûr réservé ma copie de W10 issue de ma licence W7 grassement payée à l’époque. Ensuite j’ai patienté pour les premiers retours… un peu … mais pas trop. Il faut dire qu’une fois l’interet pour la version 10 est manisfesté, le système d’exploitation nous incite fortement à franchir le passage. En fait, il n’offre que la possibilité de repousser l’installation de quelques heures ou jours.

Un matin, donc, équipé de ma tasse à café, j’allume mon écran et il était là : Windows 10. Au même moment toute une polémique sur les abus du logiciel sur la vie privée des utilisateurs. si c’est gratuit, c’est vous le produit… dont acte.

C’est dommage la veille, je ne venais de lire cet excellent article de NextInpact qui m’assurait des problèmes que j’allais rencontrer en changeant de matos. En effet une fois W10 installé, changer de processeur / carte mère semble impossible sans passer à la caisse. Sous W7, il m’était arrivé de changer un composant (je m’en souviens très bien, c’était l’ajout d’un SSD qql mois après la première installation, ô joie, ô bonheur) et un appel téléphonique au serveur Microsoft m’avait permis de valider ce changement de config ; bref, pas grand chose. Sous W10, ce n’est pas possible, du moins si votre licence provient d’un W7 ou W8 (vomissements).

Mais là où la logique de Microsoft revient au galop (la même logique brevetée dont est issu le concept « démarrer/arrêter l’ordinateur » ou la sécurité optimale des comptes), c’est qu’il suffit de réinstaller son ancien W7 pour mettre à jour sa licence puis vous pourrez tranquillement passer à nouveau à W10.

Merci Microsoft de m’avoir fait perdre du temps !

Voila c’est donc reparti pour quelques années au moins de Windows, c’est bien dommage. Si Vulkan ou une autre API (Google ?) pouvait remplacer/dialoguer façon Direct3D et être multiplate-forme, ça serait vraiment sympa !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *